Perfect Coach Lighting – Installation OCEM REE

Perfect Coach Lighting - Installation pour OCEM REE

Avant-propos

Ce manuel détaille les opérations de montage pour l’installation des contrôleurs d’animation lumineuses au sein des voitures OCEM vendues sous la marque REE.

Niveau de difficulté

Niveau de difficulté :

  • Facile : Aucune modification de la voiture
  • Moyen : Modifications simples de la voiture
  • Difficile : Modifications délicates de la voiture

Commentaires :

L’insertion des rampes Perfect Coach Lighting dans les voitures de la marque ne pose pas de problème particulier mais elle peut nécessiter, notamment sur la version fourgon B4D, d’usiner légèrement le plastique de la partie supérieure des parois de compartiment. Il s’agit de parties non visibles et faciles d’accès que l’on peut travailler à l’aide d’une mini-perceuse ou d’un simple cutter exact.

Il est également nécessaire de réaliser quelques soudures simples.

Outillage nécessaire

  • Ensemble de petits tournevis, dont cruciforme ;
  • Fer à souder à panne très fine ;
  • Soudure fine auto-décapante ;
  • Pincettes droites ou courbées ;
  • Cutter exact ET/OU mini-perceuse si modifications de la caisse nécessaires ;
Concernant les fers à souder, nous recommandons les fers modernes à régulation électronique et chauffe rapide tels que celui que nous proposons dans notre boutique, dans la section accessoires. Les fers “traditionnels” non régulés et à panne grossière sont à bannir : ils chauffent généralement mal et amènent l’usager à chauffer longtemps les pièces, ce qui dans notre cas va immanquablement transmettre une forte chaleur au plastique environnant et le déformer ! De même, préférez le fil d’étain fin de diamètre 0.75 ou moins, impérativement auto-décapant !

En cas de problème

En cas de difficulté lors de l’installation de nos produits, vous pouvez nous contacter via le formulaire présent sur le site Internet dans la section Support.

Avant de faire appel à nous, assurez-vous d’avoir bien pris connaissance de toutes les instructions du présent manuel et de les avoir suivi scrupuleusement : nous serons amenés à vous demander des précisions sur les manipulations réalisées et, surtout, sur les vérifications que vous aurez menées.

Ouverture de la voiture

En toutes circonstances, il est impératif de vous conformez aux instructions du fabricant pour ouvrir vos voitures.
Cette opération, toujours très délicate, peut aboutir à des dommages irréversibles de votre matériel roulant.

Nous reprenons ici les grandes lignes des opérations du fabricant.

L’ouverture des OCEM REE nécessite :

  1. De désengager les tampons mobiles de leur ressort de rappel ;
  2. D’écarter les flancs de la caisse délicatement pour dégager le châssis.

Au niveau des traverses de tamponnement, les tampons mobiles sont simplement clipsés et articulés par une lame ressort située sous le châssis, au dessus des bogies. On distingue bien le montage sur la photo ci-dessous. Le retrait des bogies n’est pas indispensable mais peut faciliter l’opération. Pour retirer les bogies il faut déclipser la petite plaque carrée au centre de ceux-ci et dévisser l’axe qui les maintient en place…

Pour désengager les tampons et libérer le châssis, il faut simplement repousser à l’aide d’un petit tournevis plat les extrémités des tampons de sorte qu’ils “ressortent” via la traverse.

Les tampons n’ont pas besoin d’être totalement retirés / désengagés : la partie fendue, située à l’arrière de la traverse, doit simplement être repoussée DANS la traverse pour ne plus géner la sortie du châssis.

Une fois les tampons dégagés, on peut écarter doucement les flancs de la caisse. Nous nous aidons de vieilles cartes  téléphonique / de visite pour maintenir l’écartement à différents endroits sans forcer, de sorte que la caisse remonte librement en dehors du châssis…

Les voitures REE comportent des plaques signalétiques en métal clipsées entre le châssis et la caisse. Il est inévitable que ces plaques se démontent lors de l’ouverture mais c’est sans conséquence : avant de refermer on les remettra en place sans difficulté…

Une fois l’opération terminée, on dispose du châssis découplé de la caisse et, comme c’est le cas ici, des deux bogies à part.

Durant toute l’opération, il faut préter une attention particulière à ne pas appuyer sur les caisses situées sous le châssis : elles sont montées sur des petits axes assez fragiles et peuvent casser relativement facilement. Le cas échéant il faudra les recoller à la fin…

Préparation des prises de courant

Toute la gamme OCEM de REE dispose d’origine de bogies pré-équipés en prises de courant. Deux lames souples amenant la tension depuis la voie remontent à chaque extrémité, au droit des bogies.

Dans la plupart des voitures, ces lames sont invisibles car situées dans les toilettes, dont les fenêtres sont opaques.

Dans cette voiture B4D, les lames avant sont par contre visibles à l’arrière, dans la soute d’extrémité.

Pour éviter tout faux contact / court-circuit, ces lames sont maintenues écartées par un bloc de plastique gris dans lequel elles sont “plantées”.

Pour pouvoir monter les rampes Perfect Coach Lighting, il faut retirer ces bouchons sans abimer les lames. Il faut tirer relativement fort à l’aide d’une pince classique. Attention à ne pas trop forcer sur les lames au risque de les détériorer dans l’opération !

Notez qu’il arrive que certaines lames ne fonctionnent pas : le montage ne semble pas particulièrement fiable et plusieurs voitures neuves passées dans les mains de notre atelier avaient des bogies non opérationnels sur le plan électrique…tant qu’au moins l’un des deux fonctionne, cela ira, même si c’est moins bien dans l’absolu ! Le cas échéant, vérifiez les zones de contact et l’état des lames en démontant le bogie incriminé…

Préparation de la caisse

Avant d’aller plus loin il faut s’assurer que la rampe s’insère parfaitement dans les supports d’origine.

Sur la partie supérieure des cloisons intermédiaires de compartiments, pour la plupart des voitures, deux ergots dépassent. Ces ergots vont écarter la rampe de la cloison et créer une fuite de lumière…mais en plus ils vont géner la fermeture de la voiture une fois la rampe montée.

Il faut donc araser ces petits ergots de plastique. Cela peut se faire très facilement et sans risque avec une pince droite prévue pour couper les filaments plastique (imprimantes 3D) ou encore les rails. Une lame de cuter fera aussi très bien l’affaire !

ATTENTION à NE PAS CONFONDRE ces petits ergots avec ceux de fixation placés au niveau des plates-formes d’inter-circulation et qui vont s’insérer dans les orifices de la rampe prévus pour cela !

Sur les voitures type B4D / C4D, la zone fourgon possède également une hauteur de cloisons étrange, qui dépasse largement au dessus du reste. Ce bout de cloison empêche la mise en place de l’éclairage.

Pour ce cas précis, il faut découper la partie supérieure de la cloison telle qu’illustré sur les photos suivantes.

Ici l’opération est faite à la Dremel à l’aide d’un disque. Le plastique qui chauffe produit des bavures importantes qui sont ensuite retirée avec une lame. Afin de ne pas retirer trop de matière, on coupe au dessus de trait marqué au feutre, puis on arase patiemment…

On commence par marquer le trait de coupe au feutre noir.

Puis on découpe au disque

On retire les bavures

Lorsque toutes les parties génantes ont été retirées, la rampe doit couvrir parfaitement le dessus des cloisons, sans espace libre entre la cloison et le circuit :

Le meilleur moyen de vérifier que tout est OK consiste à s’assurer que les ergots d’extrémité des lames de contact électrique s’insèrent parfaitement dans les perçages du circuit imprimé et dépassent très légèrement de celui-ci.

Si les lames restent “à l’intérieur” des trous, c’est que la rampe est trop haute !

Il est important de valider ce point avant toute soudure car, une fois soudée, la rampe sera compliquée à retirer, sauf à disposer d’un matériel de qualité permettant de dessouder !

 

Soudure des lames électriques

Une fois la rampe parfaitement calée au dessus des cloisons, vérifiez que la caisse se ferme bien sans forcer lorsque vous la replacez sur le châssis.

Si tout est correcte, il est temps de réaliser 4 points de soudure sur les pastilles repérées TL1, TR1, TL2 et TR2 qui reçoivent les lames de contact électrique.

Insistez légèrement sur les soudures de sorte que l’étain “coule” dans les orifices du circuit et forment un conducteur de qualité autour des lames, sans pour autant exagérer (la soudure ne doit pas être visible par le dessous).

Vérification du montage

Avant d’aller plus loin, faites une dernière vérification visuelle de vos soudures et de l’installation.

Assurez-vous notamment :

  • Que la rampe est bien montée dans le bon sens !
  • Que toutes les soudures sont de qualité.
  • Qu’aucune soudure n’a bavé.

Idéalement, vérifiez à l’aide d’un ohm-mètre que la résistance mesurée entre les pastilles TL1 ou TL2 et TR1 ou TR2 est largement supérieure à zéro (absence de court-circuit).

Posez enfin la voiture sur une voie de test alimentée par une centrale DCC possédant une protection contre les court-circuits.

La centrale ne doit pas réagir : la protection ne doit pas déclencher.

Placez votre centrale sur l’adresse DCC 3 standard (réglage usine de tous décodeur DCC) et activez la fonction F0 (ou la touche d’éclairage). Une bonne partie (pas forcément tout) des LEDs doivent s’allumer, en particulier les couloirs et plateformes.

La partie fourgon des voitures correspondante reste éteinte : c’est normal ! Elle ne s’allume que lors des manœuvres en gare.

Sur cette B4D, le fourgon est éteint mais la plate-forme arrière est bien allumée :

Feux de fin de convois

Certaines variantes de voitures fourgon possèdent un feu de fin de convois à l’arrière gauche de la voiture. Ce feu est constitué d’un plastique rouge translucide. Il est situé au raz de la plate-forme.

Nous proposons en option un kit d’éclairage de ce feu, comportant un support en impression 3D adapté à la voiture et la LED rouge nécessaire, montée sur micro-fils.

La LED doit être collée à la colle Cyano dans le logement prévu à cet effet, les fils sortant par l’orifice arrière.

Le support plastique est alors collé, toujours à la Cyano, sur le plancher de la plate-forme, comme illustré sur les photos ci-dessous.

ATTENTION à ne pas géner la fermeture de la caisse !

Les deux fils sont remonté le long de la cloison de plate-forme et soudés aux pastilles identifiées RL4+ et RL4- situées à cet endroit du circuit.

Une fois les soudures faites, placez la voiture sur voie de test et vérifiez que la lanterne rouge ne s’allume que lorsque le sens de circulation est vers l’avant.

Fermeture de la voiture

Avant toute chose, replacez les plaques signalétiques latérales en les emboitant sur les ergots prévus à cet effet. Ceux-ci sont à peine perceptibles sur le flanc du châssis, et une goutte de colle cyano sur l’arrière de chaque plaque permettra de maintenir ces dernières en place durant le remontage.

Replacez le toit dans sa position et assurez-vous de ne pincer aucun fil lors du clipsage. Le montage est terminé !

Mise en service

Votre contrôleur d’animation est opérationnel, il reste à affiner quelques réglages pour l’adapter à votre réseau. Reportez-vous au Manuel de l’utilisateur pour les opérations détaillées de mise en service.